Mot de passe oublié

Vous pouvez vous connectez directement avec le login ''

Nos Catalogues

Rechercher

Nos Catalogues |
Les avantages de l’isolation

Les avantages de l’isolation

Imprimer

Isoler est fondamental pour réduire les besoins en énergie, les nuisances sonores et améliorer le confort et la qualité de vie des bâtiments neufs ou existants quel que soit le système constructif.

Les avantages de l’isolation











L’isolation lutte contre le réchauffement climatique car limite le rejet de gaz à effet de serre. Isoler sa maison est une démarche écologique. La signature des accords de Kyoto a constitué une étape majeure dans la prise de conscience collective de la nécessité de préserver notre environnement en luttant contre le réchauffement de la planète. Depuis une trentaine d’années, la France conduit des réglementations pour économiser l’énergie tout en maintenant un plus grand confort des occupants.


Protection de l’environnement


Comment maîtriser l’impact du bâtiment sur l’environnement extérieur ? Deux principes composent la démarche : l’éco-construction et l’éco-gestion.

ECO- construction :
? relation harmonieuse des bâtiments avec leur environnement immédiat
? choix intégré des procédés et produits de construction (dont l’isolation)
? chantier à faible nuisance.


ECO- gestion :
? l’énergie (réduction des besoins de chauffage, réduction des gaz à effet de serre)
? gestion de l’eau (réduction des consommations, limitation des fuites)
? gestion des déchets d’activité (tri des déchets, ramassage, organisation?)
? maintenance environnementale de tout le bâtiment (les parois, les peintures, les fenêtres?).



Economies d’énergie

L’isolation thermique en réduisant les pertes de chaleur minimise les besoins en énergie (demande de chauffage) et réduit donc de fait, à la fois : la facture, la consommation et la pollution jusqu’à 80%.

Une bonne isolation, c’est la certitude d’une réduction des déperditions thermiques qui limite les consommations de chauffage et de climatisation. L’isolation des logements reste l’investissement le plus rentable si vous gardez en tête que chauffage et climatisation représentent jusqu’à 60% des besoins en énergie d’un bâtiment.


Confort acoustique

En 25 ans, le bruit est devenu en France l’une des premières sources de pollution : l’homme, qui n’a pas la capacité physiologique de s’isoler du bruit comme il s’isole de l’éblouissement en fermant les yeux, a ressenti le besoin de s’en protéger.

Le confort acoustique permet de vivre dans un environnement où l’on est soumis :
? Ni aux bruits extérieurs (trafic aérien, routier ou ferroviaire..).
? Ni aux bruits aériens des logements voisins (au dessus, à côté, au dessous).
? Ni aux bruits d’impact venant des logements voisins (au dessus, à côté, au dessous).
? Ni au bruit des équipements (ascenseur, robinetterie, ventilation mécanique, installation de chauffage ou de conditionnement d’air?).
? Ni à une trop forte réverbération dans les pièces (effet d’écho).


Protection incendie

L’objectif de la protection incendie pour les bâtiments est de :
? Réduire le temps d’évacuation
? Augmenter la sûreté des conditions d’évacuation
? Limiter la quantité et l’opacité des fumées, les émissions gazeuses et l’élévation rapide de température
? Assurer la stabilité de l’ouvrage au moins jusqu’à l’évacuation des personnes.

La réglementation relative à la sécurité incendie en France est articulée vis-à-vis de ces quatre objectifs.


Les produits de construction

Les produits de construction les plus faiblement combustibles et qui contribuent le moins à l’inflammabilité, à la propagation et à l’émission des fumées sont ceux qui permettent d’appliquer le concept de protection passive incendie.

Ce concept permet à un bâtiment, durant toute sa durée de vie et sans entretien, de répondre aux objectifs de sécurité des personnes. Les matériaux de construction les moins combustibles sont classés A1 ou A2, s1, d0.

Ce classement de réaction au feu est porté sur les emballages des produits (système de classification Euroclasses reposant sur des normes européennes d’essais et applicables à tous les isolants).
Le concept complémentaire est la protection active qui comporte les moyens de secours comme la détection, la signalisation, les accès et les moyens d’extinction. Ces dispositions ont pour but de favoriser l’évacuation du bâtiment.
Le choix des systèmes constructifs, le type d’isolation et les matériaux qui la compose, seront déterminants pour atteindre un niveau optimal de sécurité des personnes.


Le rôle de l’isolation

L’isolation a un rôle en matière de protection incendie d’une part, par la nature de l’isolant et d’autre part, parce qu’elle permet d’assurer la résistance au feu des parois (leur stabilité lorsque l’incendie est déclaré).
Dans les logements, compte tenu des revêtements des murs, l’isolation ne doit constituer un risque pour les occupants à aucun niveau : délai d’embrasement généralisé du local, émission des gaz toxiques, émission de fumées.
La réglementation incendie prévoit en revanche que derrière des plaques de plâtre de 10 mm ou des panneaux de bois de 18 mm, il n’y ait pas d’exigence quant à la nature de l’isolant.

Attention, lorsqu’il y a une cheminée à foyer ouvert, l’isolant derrière la cheminée est obligatoirement classé en réaction au feu A1 et le conduit qui traverse les planchers et les toitures doit aussi être isolé (règles de l’art et assurances).

Autres informations :

Des informations sur le choix d’une isolation ? Matériaux isolants - Comparer les isolants - Bien acheter

Des informations sur la conduite d’un projet d’isolation ? Isolation dans le neuf - Isolation en rénovation - Aides et financements

Les règles d’or d’une bonne isolation